Billets de zalacie

Vers Bacolod et au-delà: épisode 3

Hi everybody,
 
Nous voici de retour après quelques jours de silence radio à cause d'une connexion internet difficile à capter et 4 à 5 fois plus lente que celle à laquelle, nous autres Européens sommes habitués. Cela nous plonge dans le rythme philippin et nous force à prendre notre mal en patience!
Nos derniers jours nous ont déjà permis d'admirer les magnifiques alentours de l'île de Negros et ses paysages verdoyants. Entre champs de canne à sucre et rizières, la végétation est au rendez-vous!
Vendredi nous avons donc accompagné les étudiants (âgés de 17 à 23 ans) aux sources chaudes de Mambukal, qui pour la plupart ne savaient pas nager. Après un petit bain dans une des piscines du Central Park philippin, au soleil et au milieu des chauve-souris, nous avons gravi la montagne en longeant les chutes d'eau du site et poussant certains d'entre nous à se dépasser pour surmonter ses angoisses. Fiers de nous et essoufflés à l'arrivée, nous avons pu profiter des cascades naturelles pour nous rafraîchir.
Nous avons passé le week-end dans la maison d'acclimatation des "nouveaux enfants" de Kalipay, appelée Haven Home où nous avons pu assister à une fête d'anniversaire. Et à Kalipay, ils n'y vont pas de main morte! Cupcakes colorés, guimauves, petits gâteaux et spécialités locales (entrée-plat-dessert, dont des nouilles chinoises sautées), le tout couronné par un gâteau d'anniversaire surchargé de décorations... On mange toute l'après-midi! 
Le lundi nous avons suivi Tella (notre référente volontaires) à Cadiz, sur un des projets externes de Kalipay. La fondation avait intervenu là-bas pour reconstruire tout un village dévasté par un typhon quelques années auparavant. Aujourd'hui leur rôle est davantage intermittent, et consiste en gros à passer régulièrement pour voir comment le village va. Le soir, nous avons ensuite rejoint l'autre maison de Kalipay, au milieu de la campagne à une heure de Bacolod, appelée Recovered Treasures et qui accueille en tout 67 enfants. 
Nous devrions rester là deux semaines, nous vous raconterons comment se passent les journées ici!
 
Bisous philippins!

Vers Bacolod et au-delà: épisode 2

Magadang Umaga (Bonjour en philippin)

Nous vous avons laissé sur nos premières expériences à Quezon city. Le 14 juillet au soir, nous sommes allés fêter le 14 juillet (comme de bons français) dans un restaurant faisant de la cuisine française. Nous avons attendu deux heures pour un plat de pâtes (à croire que c'est plus difficile à faire que du riz) mais c'était une soirée sympa, avec d'autres volontaires faisant partie de l'association 
"France Volontaires ". Nous avons rencontré Stéphanie Feugère, la chargée de missions scoutes aux Philippines, grâce à Louis (le volontaire qui nous a accueilli chez les prêtres assomptionistes). Son bureau était dans le quartier de Makati, le quartier des affaires de Manille, ce qui nous a permis de le visiter et de voir l'énorme contraste avec le bidonville que nous avions visité le matin même.
Nous sommes rentrés du restaurant à 23h30: le temps de ranger la chambre (qui ressemblait à un champ de bataille) et de se doucher, nous nous sommes couchés à minuit et demi. Vous vous demandez pourquoi on vous raconte ça, parce-que finalement ce n'est pas très intéressant. Mais la suite de l'histoire, c'est que nous avons dû nous lever à 3 heures du matin (petite sieste de deux heures et demi) pour prendre le taxi direction l'aéroport, pour nous rendre à Bacolod city, où se trouve l'association Kalipay. Nous avions prévu deux heures de taxi (vu le traffic assez impressionnant de Manille) mais nous n'avons en réalité mis que 30 minutes. Nous avons donc attendu 3h30 à l'aéroport, où hamburgers et jus de fruits nous ont accompagné (petits déjeuners bizarres en effet).
À 8h30 nous sommes arrivés à Bacolod city, où Tella (DRH de l'association) nous a accueilli. Elle nous a fait visiter le bureau de Kalipay, nous a présenté aux membres du bureau et en a profité pour nous montrer plusieurs campagnes faites pour l'association et nous expliquer nos horaires, les règles à respecter, le quotidien de enfants, le passé des enfants etc (tout ça en anglais évidemment). Ce fut énormément touchant et nous nous sommes rendus compte de la mission dans laquelle nous nous engagions.
Après ça, Tella nous a emmené au supermarché pour que nous puissions faire nos courses et nous a fait visiter notre maison temporaire. Une sieste de deux heures, le dîner (pâtes chinoises et mangues excellentes), et nous voilà couchés pour une nuit de 12 heures.
 
Ce matin nous avons rejoint Tella pour aller à Haven Home, la maison où se trouvent les enfants de 4 mois à 14 ans. Ils nous ont fait un accueil chaleureux, et 15 minutes après, nous étions déjà en train de jouer avec eux. Cet après midi, sieste et jeux dans le jardin font partie du programme !
 
Nous espérons qu'en France tout va bien et qu'il fait beau temps (ici, il fait une chaleur écrasante, même une douche froide ne change rien).
 
Bisous philippins,

Vers Bacolod et au-delà: épisode 1

 
Bonjour à tous et à toutes,
Il est temps pour nous de vous donner quelques nouvelles maintenant que nous sommes arrivés à destination. Nous avons donc embarqué pour Riyadh à 11h25 dimanche matin avec la compagnie Soudian Arlines. Les 6 heures 25 de vol se sont écoulées dans de très bonnes conditions et la première partie du voyage est passée assez vite, grâce aux écrans qui nous ont permis de regarder des films (pour la moitié censurés, même Shaun le mouton oui oui)  et aux petits goûters type ramadan qui ont fait plaisir à notre estomac. A 18h30  heure locale, nous voici en Arabie Saoudite, accueillis par la prière récitée au micro, raisonnant dans tout l'aéroport. Autant vous dire que nous nous sommes sentis étrangement seuls au milieu de toutes ces burka. 
Nous avions 9 heures d'escale, ce qui rima avec beaucoup (beaucoup beaucoup) d'ennui. Après plusieurs tentatives, nous avons réussi à dormir 1 heure chacun sur des banquettes ma foi pas très confortables. 
Nous avons embarqué pour Manille à 3 heures du matin, la tête dans les chaussettes (bas de contention gentiment offerts par la compagnie), le masque pour dormir déjà autour de la tête pour gagner du temps et le ventre qui criait famine. A 5 heures du matin, les hôtesses passent dans les rangées pour le petit déjeuner: tous très contents, nous attendions impatiemment les croissants et les confitures. Manque de pot, c'est plutôt du bœuf épicé, du riz, de l'omelette ou encore des rolls qui nous ont été servi. C'est là que l'on s'est vraiment rendu compte que l’expérience culinaire allait être grande ... Le vol durait 9 heures, et tellement nous étions fatigués, nous n'avons pas vu le temps passer (et heureusement).
Nous avons fini par atterrir à Manille à 19 heures, heure locale. Passer de 13 heures à 19 heures en une seconde, ça fait tout drôle.Un taxi nous a emmener chez les prêtres assomptionnistes (petit taxi de 5 places où nous étions six, et deux heures dans les bouchons en prime : l'aventure commence!), et c'est Louis, volontaire chez ces prêtres, qui nous a accueilli.
Après une bonne nuit de sommeil (en réalité 6 heures de sommeil), nous sommes allés prendre le petit déjeuner avec l'ensemble de la maison, et un Philippin nous a ensuite emmené dans les bidonvilles de Quezon city. Pour une première sortie, c'est assez fort. Il nous a présenté leur chapelle, quelques écoles où nous avons pu rencontrer des enfants et des institutrices, une amie à lui, et nous a fait prendre le transport le plus répandu des Philippines: le side-car. C'était assez rigolo, même si il nous arrivait d'avoir quelques frayeurs vu la conduite et la manière assez spéciale de respecter le code de la route des Philippins. 
Au moment où j'envoie ce mail, Manon est en train dessiner, Solène rédige son carnet, Clémentine est en train de lire, et Louis est aussi en train de dessiner, tout ça au bord de la piscine. On a vu pire comme début de périple !
 
Nous vous envoyons des bises de Manille, et à bientôt pour  le deuxième épisode !
 

Départ J-6 !

Ca y est, le grand départ approche ! L'équipe s'occupe des derniers préparatifs: Solène écrit ses dernières listes, Clémentine termine le budget, Adèle met le carnet de bord à jour, Louis lit une dernière fois les guides, et moi, Manon, je me charge de vous tenir au courant de notre avancée. 

Tout est prêt: les billets d'avions sont réservés et imprimés, les sacs sont pleins à craquer (et le planning du mois prochain aussi).  Nous avons tous hâte de vivre ce projet de folie et de partir à la rencontre de cette culture qui nous est totalement inconnue ! Nous sommes fiers de voir enfin concrétisés ces deux ans d'efforts, de joie et parfois de doutes. L'aventure commencera donc réellement le 11 juillet 2015 à 16h34, à bord du TGV qui nous mènera à notre premier avion. Celui-ci nous déposera à Riyad, où nous attendra le deuxième avion en direction de Manille. Là-bas, un troisième et dernier avion nous déposera à Bacolod City, terminus du voyage. S'en suivra les trois semaines tant attendues à Kalipay ! 

On vous invite donc à suivre l'aventure en direct sur le blog, sur Instagram ( https://instagram.com/maydinnphilippines/ ) ou par mail (envoyez-nous un mail à maydinn@outlook.fr pour vous nscrire à la newsletter) 

Poutous poutous et à bientôt pour de nouvelles aventures ! 

FDE 1, le compte rendu

Salut à tous!

L'équipe rentre tout juste de son premier week-end de formation pour le départ à l'étranger (FDE). C'est une étape très importante, fondamentale même pour May Dinn: on y a acquis des connaissances afin que notre camp à l'étranger se passe le mieux possible: comment obtenir des subventions, comment financer notre projet, comment trouver un partenaire fiable, comment anticiper les différences culturelles ou encore faire face à toute sorte de problème au sein de l'équipe. On a même commencé à définir les grandes lignes de notre projet ! Malgré le temps (il a plu non-stop), l'équipe est ravie de ce week-end, et encore plus soudée et motivée qu'avant. La prochaine formation a lieu en Mars, et en attendant, on a plus qu'à établir notre projet !

Voilà le résumé de notre week-end, à bientôt chers May Dinnois !